Intelligence Artificielle et montée en compétences des collaborateurs

Intelligence Artificielle et montée en compétence des collaborateurs
Temps de lecture : 9 minutes

L’objectif du numérique et de l’intelligence augmentée dans une entreprise, c’est bien sûr de permettre un recrutement et des évolutions professionnelles facilitées, optimisées et « meilleures » pour tout le monde à l’instant T, tant du point de vue des recruteurs et des managers que du point de vue des candidats. Mais pas seulement : l’enjeu, à moyen et long terme, c’est aussi de permettre une évolution de la pensée par rapport au travail, à l’emploi, à l’embauche, et à la manière d’occuper un poste ou de le pourvoir. L’IA doit, à la longue, être un apporteur de solutions dans le domaine des RH, et plus seulement un outil d’expérimentation. En ce sens, elle est un formidable réservoir de possibilités dans la gestion quotidienne des Ressources Humaines et donc, un potentiel moteur de progrès social dans le monde du travail, notamment grâce à la montée en compétences qu’elle va pouvoir favoriser.

Car la montée en compétences est en effet devenue un maillon essentiel d’une stratégie d’entreprise réussie, dans un environnement concurrentiel, économique, conjoncturel et structurel toujours plus impitoyable avec ceux qui ne savent pas s’adapter vite et efficacement aux aléas du monde. Dans ce contexte, ce que l’on appelle le « culture learning », c’est-à-dire l’intégration par les collaborateurs de la culture d’entreprise de manière durable ET évolutive, devient un enjeu fondamental des Ressources Humaines : un collaborateur qui a fait sienne la culture de son entreprise, qui a immédiatement les bons réflexes, la vision adaptée, et donc les solutions idoines à telle ou telle problématique, est infiniment précieux. Parce qu’il représentera toujours l’entreprise dans ses valeurs positives, parce qu’il sera un formidable ambassadeur de votre marque employeur, et parce que cette manière de « bien vivre » dans son environnement professionnel est contagieuse, au sens noble du terme, et créera l’émulation des autres membres de son équipe. Or, bien que ces qualités purement humaines semblent impossibles à modéliser ou à compiler sous formes de données, l’Intelligence Artificielle peut pourtant vous aider à les « propager » dans votre entreprise.

Intelligence Artificielle et formations

L’Intelligence Artificielle est votre meilleure amie dans le domaine de la formation de vos collaborateurs, qu’il s’agisse de nouvelles recrues, tout juste arrivées dans l’entreprise et encore ignorantes de ses codes et de sa culture, ou de collaborateurs déjà en place mais désireux d’évoluer professionnellement et représentant potentiellement pour vous les futurs managers de votre entreprise de demain. En effet, à partir d’outils de formation et d’exercices spécifiques que vous allez mettre en place (parcours de tests, séminaires, stages collectifs MOF, master class en visioconférence, modules intranet, applications bureautiques, etc…) l’Intelligence Artificielle va pouvoir compiler les données recueillies, les analyser, les comparer, et vous proposer pour chacun de vos collaborateurs une formation entièrement personnalisée, unique et parfaitement adaptée à ses attentes et à ses demandes particulières… C’est ce que l’on appelle l’Adaptative Learning ; une petite révolution dans le monde des RH et de la formation professionnelle, capable de mener individuellement chaque salarié, chaque collaborateur, là où il en a besoin pour son épanouissement personnel et professionnel sur son lieu de travail et / ou dans le cadre de ses missions en extérieur.

Selon le profil que l’IA aura pu dégager des enseignements recueillis dans la base de données, les algorithmes proposeront un parcours de montée en compétence à 100% personnalisé. Appréciable pour vous, recruteur et manager, parce que cela signifie que votre collaborateur va monter en compétence en appairage parfait avec vos besoins en matière de main d’œuvre et de personnel ; et appréciable pour lui, jeune recrue ou collaborateur en évolution de carrière et / ou en reconversion, parce que vous allez lui proposer l’équivalent d’un cours particulier ! Et donc, lui permettre de conforter ses talents et de breveter ses nouvelles connaissances avec du sur-mesure, le luxe suprême en matière de formation professionnelle. Du sur mesure sur le fond, mais aussi sur la forme, avec des propositions adaptées par exemple à son rythme de vie, à ses contraintes personnelles, géographiques, économiques, ou encore à son niveau de difficulté dans certaines matières (la pratique d’une langue, la maîtrise d’un logiciel…). Du sur mesure, enfin, dans la constitution de son ou ses groupes d’apprentissage, en fonction de ses affinités avec tel ou tel collègue, des contraintes de son service ou encore, de ses envies communes à d’autres membres de l’équipe (pour le choix de la destination d’un voyage professionnel, pour le choix de l’activité de loisir lors d’un stage, pour le choix des thèmes et des intervenants lors d’un séminaire, etc…). Il est aujourd’hui prouvé et reconnu que l’émulation fonctionne mieux entre gens de bonne entente et de passions similaires… ce qui d’ailleurs, est tout bonnement logique !

La performance de ces formations stimulées par l’Intelligence Artificielle relève simultanément d’un gain de temps, d’un gain d’argent (on n’investit que dans des modules de formation parfaitement adaptés à la personne, et qui lui plaisent donc sur lesquels elle se mobilise complètement), et d’un gain prospectif (chaque formation nourrit votre base de données et permet donc aux formations suivantes d’être encore plus précises et encore mieux ciblées… et ainsi de suite), grâce au décryptage et à l’interprétation continus et permanents de la progression et de l’amélioration de chacun dans son domaine.  

L’Intelligence Artificielle vous aide à construire votre communauté

A partir du moment où l’Intelligence Artificielle va vous aider à faire monter efficacement en compétences vos salariés, elle va aussi vous aider à souder votre communauté de collaborateurs autour de vous. L’ensemble des études menées sur le sujet le confirment : des collaborateurs épanouis, à forte perspective d’évolution de carrière rapide et avantageuse, sont des collaborateurs qui prennent confiance et qui éprouvent aussi de la gratitude envers leur entreprise et leur hiérarchie. Autant d’atouts qui font monter le niveau de la cohésion sociale, de la solidarité de groupe et du sens du collectif en interne. Moralité : les nouvelles technologies ont le pouvoir de décupler certaines qualités humaines qui, agglomérées entre elles, forment une communauté soudée, efficace, donc productive et compétitive. Une dimension de l’IA que beaucoup de RH négligent encore, alors que de plus en plus de petites structures de type start-up en font le cœur de leur stratégie de management. 

« L’Intelligence Artificielle a d’autres vertus : elle peut ainsi vous aider à former des binômes par affinités, ou des groupes plus complets : dans une optique de séances de formation, mais aussi, de manière plus structurelle, pour composer les équipes d’un même service, d’un même département, voire de toute une filiale, ou toute autre entité »,

explique un journaliste canadien, auteur d’un dossier très documenté sur « les communautés d’exploration créées par l’Intelligence Artificielle » pour la Revue Canadienne de Gestion des Ressources Humaines. « Plus les collaborateurs auront le sentiment d’être une famille, en quelque sorte, qui pense pareil, agit pareil, a les mêmes codes, les mêmes valeurs, les mêmes réflexes, la même vision, plus ils seront performants ensemble et individuellement. Attention, il faut veiller, dans vos paramétrages, à ne pas former des groupes homogènes à en étouffer : cela serait contre-productif, car les contraires s’attirent aussi et peuvent se compléter de manière très stimulante. En revanche, l’IA peut vous aider à comprendre que, dans votre entreprise, la meilleure combinaison humaine et professionnelle ce sont des groupes composés de X type de personnalité, + Y autres types de personnalités, + Z autres types de personnalités, avec un nombre d’or pour chaque sous-groupe. Posé ainsi froidement sur le papier, c’est un peu glaçant, mais en réalité c’est du pur pragmatisme et finalement, les humains pratiquent spontanément ce type de réflexion lorsqu’ils se rejoignent et forment des groupes amicaux fondés sur telle ou telle affinité : on va vers les gens avec qui on est bien, quand on est avec des gens avec qui on est bien on est épanoui, et quand on est épanoui on donne le meilleur ».

Ainsi, les entreprises qui commencent à utiliser l’IA pour améliorer l’efficacité de leurs procédés RH s’aperçoivent que les algorithmes permettent souvent d’appairer des collaborateurs qui, ensemble, sont encore meilleurs que séparément : par exemple, les couplages senior junior en entreprise, ou encore pour désigner le « buddy » d’un nouvel embauché dans le cadre de son processus d’intégration, ou onboarding. C’est aussi vérifié pour l’efficacité d’un coaching, dans le cadre d’une formation pratique.

« L’Intelligence Artificielle permet tout simplement de faire matcher les concordances entre deux individus, ou même un plus grand nombre d’individus, pour détecter la possibilité d’une communauté, les prémices d’un noyau qui, en se soudant, formera véritablement un collectif dans l’entreprise »,

explique la Directrice Intelligence Artificielle et Technologies Emergentes d’un grand groupe, leader en France de l’audit, du conseil et de l’expertise comptable.

« Cela peut, à l’inverse, très bien fonctionner pour former un binôme qui permettra au coaché de se challenger, de se remettre en question, de questionner sa propre posture pour lui offrir l’opportunité d’avancer, de dépasser certains complexes (de supériorité ou d’infériorité par exemple), ou de régler des problèmes relationnels dans l’entreprise », complète un consultant spécialisé dans l’accompagnement RH, au sein d’un cabinet de conseil parisien. « Dans ce cas-là, l’IA permettra aux RH de trouver la personne idéale pour apporter au collaborateur concerné une vision nouvelle, l’aider à  voir les choses différemment, à changer de perspective, à comprendre ce qui se passe. Parce que, justement, elle sera très différente de lui, parce qu’elle le « dérangera » dans son confort et lui permettra d’évoluer ». Enfin, si « LA » personne physique nécessaire à ce type de coaching ou à une formation particulière n’existe pas dans l’entreprise, de plus en plus d’applications et de logiciels permettent de créer un coach virtuel, un avatar qui, en fonction des critères que vous aurez sélectionnés, correspondra parfaitement au type d’interlocuteur souhaité. Evidemment, ce type de prestation ne permettra jamais d’atteindre la qualité relationnelle d’un vrai face à face avec une intelligence humaine ; néanmoins, cela permettra quand même au collaborateur de se tester, de s’entraîner, et d’avancer pallier par pallier dans une meilleure maîtrise des choses.

« Il existe, enfin, de plus en plus, des possibilités de réalité augmentée pour des formations virtuelles de groupes, ou la création de groupes de brainstorming, par exemple, en entreprise », explique un membre du cabinet de conseil J/S, spécialisé en transformation et innovation business & people. « Par les temps qui courent, avec la crise sanitaire du coronavirus, les confinements, la généralisation du télétravail et des réunions à distance, ce sont des outils qui se développent de manière exponentielle depuis quelques mois et qui font figure de solution bénie pour changer des visios en Teams ou en Zoom, dont tout le monde sature. L’Intelligence Artificielle permet alors de se recréer un monde d’entreprise reconnectée, avec un nouvel espace commun qui, même s’il est virtuel, permet à tous de se retrouver ensemble lors de formations, de séminaires, de séances de travail plus ludiques et plus propices à l’émulation que le bon vieux Skype des familles ! ». Dans ce contexte, l’émergence de nouvelles plateformes, certes  virtuelles mais qui ressoudent la communauté, se révèle précieuse pour les RH. 

« C’est à la fois une « bouée » professionnelle et psychologique que chacun est heureux de saisir pour rester à flot »,

conclut notre expert. Avec à nouveau ici cette vertu des big datas : plus on expérimente, plus on peut analyser ce qui performe et ce qui performe moins, plus on améliore les process, donc l’efficacité globale du système !

Personnaliser le développement des compétences et la formation des nouvelles recrues

Le numérique présente déjà l’avantage de renforcer facilement les compétences de chaque collaborateur par la formation personnalisée, grâce à des supports spécifiques paramétrés en fonction de chaque individu et de chacun de ses besoins à un instant T ; mais l’Intelligence Artificielle promet bien d’autres choses encore, en particulier des applications à la demande dans le flux du workflow (le flux de travail) : en d’autres termes, une sorte de formation en continu, pendant toute la vie professionnelle du collaborateur, avec des outils qui s’adaptent minute par minute à ses besoins, à son profil, à son ancienneté dans l’entreprise, à sa montée en compétence, voire à ses humeurs du jour ! Concrètement : un assistant numérique qui se propose, dès qu’il sent que le collaborateur est en demande. Pour lui fournir un plan, une notice, lui traduire un texte, produire des photos d’identité, remplir un formulaire, envoyer une demande administrative au service comptable, organiser un conf call, voire lui proposer des séances de relaxation s’il perçoit une montée en tension ou, via une empreinte faciale par exemple, un froncement de sourcils !!! 

En filigrane de tout cela, bien d’autres applications encore plus subtiles et personnalisées, et au final, une vraie révolution dans le monde de la formation et de la montée en compétences : dès le début du processus d’onboarding d’un candidat, un accompagnement de chaque instant, des fonctions support numériques en soutien des services humains existants, et donc, la promesse de nouvelles recrues jamais vraiment seules dans leur apprentissage de leurs nouvelles missions et la familiarisation avec leur nouvel environnement de travail. Surtout, la transformation de procédés pédagogiques momentanés (et de séances de formation imposées au cours desquelles on retient certaines choses, mais franchement pas tout), en une sorte de perfusion continue de nouvelles connaissances et de nouveaux savoirs. 

L’Intelligence Artificielle au service de la stratégie d’entreprise

Certains grands groupes ont, d’ores et déjà, compris tout l’intérêt de l’intelligence artificielle dans la gestion des compétences de leurs collaborateurs, le repérage des talents et des potentiels :

« des programmes informatiques imaginés en interne par certains consortiums, y compris en France, permettent depuis quelques années aux RH concernés de repérer très en amont les managers et même les dirigeants de demain, parmi l’ensemble des effectifs employés »,

explique L’Observatoire de l’Innovation Managériale. « Grâce à l’Intelligence Artificielle, on repère facilement grâce à un croisement des datas organisé en fonction de X critères, les personnes à haut potentiel d’encadrement selon les besoins et les envies stratégiques de l’entreprise. C’est extrêmement efficace, basé sur des critères objectifs et donc équitable, et cela promeut le mérite et les compétences plutôt que les réseaux et le copinage. Même les collaborateurs qui au départ étaient très méfiants sont rassurés et satisfaits, car ils se sentent reconnus pour ce qu’ils font et ce qu’ils sont, et le sentiment d’avoir des possibilités d’évolution de carrière fortes et rapides si on coche des cases de satisfaction est un moteur très puissant qui booste l’efficacité de tous et la motivation de chacun ».

De même, la démarche permet d’identifier au moment de l’embauche les potentiels futurs de la nouvelle recrue dans l’organigramme et sur les échelons de l’entreprise.

« L’IA permet ici aux RH de n’omettre personne et de bien identifier tous les managers à haut potentiel de l’entreprise, de les suivre, de les accompagner, de les aider à développer ce potentiel et à accomplir des missions de plus en plus exigeantes, avec un but, des objectifs et une visibilité ».

« Ici, les datas transforment les fonctions RH non pas en les supplantant, mais en décuplant les possibilités et en tirant les forces en présence vers le haut dans une saine émulation collective, c’est très vertueux et cela porte la dimension humaine des RH, sans du tout la menacer, bien au contraire : car ici, l’IA et les datas permettent aux responsables des Ressources Humaines de détecter tous les talents, même ceux qui ne rentrent pas forcément dans des cases ou qui ne correspondent pas à une évolution professionnelle académique ; mais elles leur permettent aussi de détecter les potentiels risqués, bien que prometteurs : ainsi, ils peuvent en connaissance de cause les accompagner sur le chemin de l’amélioration des points négatifs et de renforcement des points positifs ; et dans l’intervalle, alerter sur les risques à leur confier certaines responsabilités immédiates. Et tout cela grâce aux analyses de data scientists qui, en panachant certains critères et en les croisant avec des données, anonymisées ou pas, vont pouvoir modéliser les profils les plus intéressants ».

Recevez tous les mois des articles, des outils gratuits, ou encore des livres blancs qui vous aideront à mieux recruter !

Marie MEHAULT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *