Data RH : comment simplifier les process grâce à la donnée ?

data RH
Temps de lecture : 2 minutes

Il appartient aujourd’hui aux professionnels des Ressources Humaines de s’engager dans un immense travail de transformation qui associe à l’instinct une arme redoutable : la data RH. Elle permet de transformer le recrutement en science quasi exacte, et de faire matcher avec une précision jusqu’ici inégalée les talents et les besoins, immédiats et à venir. Mais ce changement culturel et organisationnel ne peut pas se faire brutalement, ni sans prendre quelques précautions. Voici les quelques vertus clés à adopter pour une transformation réussie.

Liberté et souplesse

Les datas RH vont vous aider à gommer les frontières entre les services et les postes pour promouvoir les méthodes de travail en collectif et améliorer vos process de communication transversale, donc l’efficacité de vos recrutements. La clé, c’est de casser les alvéoles, de décloisonner grâce au numérique pour faire participer chacun, tout le temps et partout : investissez dans les technologies qui permettent les réunions virtuelles, les créations d’espaces de travail en ligne, la mutualisation des agendas, des outils, des projets, et globalement, le travail en réseau….  Autant de solutions qui permettront aussi d’inclure les apprentis, les jeunes embauchés et le client et de créer de la valeur ajoutée à tous les étages.

Polyvalence

Même principe pour le recrutement : allez chercher des profils polyvalents, évolutifs, ouverts aux innovations, capables de souplesse et de réactivité, disponibles et mobiles. Ils créeront une émulation positive au sein de vos services.

Patience

Il ne faut pas vouloir aller plus vite que la musique ! Ces nouvelles impulsions peuvent être parfois fastidieuses à mettre en place, il faut faire évoluer les mentalités en interne comme en externe, auprès des salariés comme des clients ; prenez le temps de le faire bien, en douceur, pour ne braquer personne. Ce serait contre productif.

Confiance

Prendre le temps de ces évolutions liées au numérique, c’est passer par la mise en place de nouvelles cultures d’entreprises qui rassurent les salariés et les candidats au recrutement : redonner confiance et envie, par exemple en considérant l’erreur ou l’échec comme une occasion d’apprendre et d’avancer. C’est le meilleur moyen de simuler la création, l’initiative, l’innovation, le progrès. Quand les gens ont peur, ils n’avancent pas et régressent même. Pour les recrutements, même chose : on ne candidate pas pour un poste ou dans une entreprise qui effraient.

Mettre les cadres de votre côté

Communiquer davantage avec ses cadres, c’est savoir de quels talents ils ont besoin pour avancer et favoriser l’évolution positive du groupe. En particulier aujourd’hui, avec l’explosion et l’accélération du digital et de ses enjeux. Plus cela va vite, mieux il faut savoir anticiper, trouver des solutions, mesurer les impacts sur les équipes, le marché, les clients, et faire de chaque recrutement un nouvel avantage à la fois concurrentiel et en interne. Aujourd’hui en France, une entreprise met entre 3 et 6 mois pour recruter un cadre, c’est bien trop lent ! Il faut accélérer le temps du recrutement et pour cela, les plateformes spécialisées sont le meilleur outil business pour dénicher les profils de candidats idéals.

Data RH

Marie MEHAULT